Fondement des Communautés Virtuelles

0

Virtual_communities

J'ai rejoint le programme doctoral de Dauphine-Jiao Tong University en 2010. Quelques mois après le début de ce programme, il m'apparaît assez clairement que mon travail de recherche s'orientera sur les motivations individuelles d'engagement dans les communautés virtuelles.

Travaillant dans les secteur santé, je souhaite que mon terrain soit proche de mon domaine d'activité professionnel, visant à étudier cette problématique au sein des communautés les patients.

 

Si vous aviez quelqu'intérêt dans cette recherche, n'hésitez pas à me contacter!

Quelles sont les caractéristiques des groupes? [2]

Tout d'abord, récapitulons ce que la littérature nous dit sur les groupes. Nous pouvons appeler un groupe, un certaine nombre de personnes adhérant à une ou plusieurs des déclarations suivantes:

# 1 ils s'engagent dans une interaction fréquente,

# 2 ils se définissent en tant que membres,

# 3 ils sont définis par les autres comme appartenant au groupe,

# 4 ils partagent des normes concernant des questions d'intérêts communs,

# 5 ils participent à un système de rôles complémentaires,

# 6 ils s'identifient les uns aux autres,

# 7 ils trouvent une claire valeur ajoutée à cette approche participative,

# 8 ils poursuivent des buts interdépendants,

# 9 ils ont une perception collective de leur unité,

# 10 ils ont tendance à agir de manière unitaire.

Ces déclarations nous permettent de faire une première identification de facteurs de motivation pour les individus à participer aux communautés virtuelles [4]. Lorsque l'on poursuit la recherche dans la littérature, quatre éléments d'engagement peuvent être soulignés:

• besoin informationnel et instrumental

• meilleure compréhension de soi-même permise par l'interaction avec les autres

• maintenir la connectivité interpersonnelle et la valorisation sociale

• divertissement

Par conséquent, lorsque l'interaction se produit avec le groupe, les membres peuvent se sentir sous influence sociale [1] [3]. Deux éléments peuvent ainsi être mis en évidence:

• l'internalisation, i.e. les normes du groupe, i.e. congruence de ses propres buts et ceux des membres du groupe,

• l'identification, i.e. l'identité sociale, i.e. la conception de soi telle qu'elle sera définie par le groupe

Ces modèles considérés, on peut se poser la question sur les outils derrière la plateforme collaborative,  l'ergonomie des sites, la sécurité des données échangées et les questions de confidentialité, la confiance envers les intervenants. Sont-ils de nouvelles variables à considérer?

Avce ce projet de recherche débute une longue aventure dans l'univers de la recherche pour moi. Donc, si le sujet vous intéresse, restez à l'écoute …

Références 

[1] Dholakia, U.M., Bagozzi, R.P., et Pearo, L.K. A social influence model of consumer participation network and smal-group-based virtual comunities. International Journal of Research in Marketing 21, 3 (2004), 241-263.

[2] Cartwright, D. et Zander, A. Group Dynamics. Tavistock Publications Ltd, 1968.

[3] Etzioni, A. The responsive community: A Communitarian perspective. 1995 Presidential Address. American Sociological Review 61, 1 (1996), 1-11.

 [4] Flanagin, A. et Metzger, M. Internet use in the contemporary media environment. Human Communication Research 27, 1 (2001).

 

  •  
  •  
  •  
  •  

Leave A Reply